On dit « fait à la main », « jeux de mains, jeux de vilains », « en un tour main ». De nombreuses expressions témoignent de l’importance de la main dans notre langage quotidien.

Les mains dans l’art

Les hommes préhistoriques ont poché des mains sur les parois des grottes. Les mains sur les parois des grottes sont appliquées selon plusieurs techniques. La grande majorité est des mains négatives qui apparaissent au milieu d’un halo de couleur. Nettement moins nombreuses, on trouve également des mains positives, rappelant les empreintes de couleur que tout le monde a pu se réaliser pendant son enfance. La dernière technique utilisée, la plus rare, est celle de la main gravée dans la roche.
De tout temps, les artistes ont inlassablement exploré la puissance suggestive des mains, leur physionomie et leur langage pour exprimer desseins, intentions et émotions. La main est l’auxiliaire privilégié du sacré et de la relation de l’homme au divin. Dans un domaine profane, la main exprime le pouvoir du prince, sa parole ou la transmission de son autorité.

Les mots dans l’art

L’écriture et le dessin sont liés depuis toujours. Aujourd’hui, les artistes n’hésitent pas à mêler les mots à leurs œuvres ou à traduire l’écriture en art. La calligraphie, elle, est l’art d’écrire par excellence. Certains artistes transforment cet art en pure pulsion expressive. D’autres encore mêlent l’écriture à leurs toiles. Une poésie en lien avec leurs représentations picturales. La typographie des mots devient aussi dessins et compositions, qui dénouent le langage comme on décomposerait une architecture pour en observer les fragments. L’écriture est une forme de dessin codifié. Il renvoie soit à un son, soit à une idée. Ce dessin peut être très simple voire très complexe. L’écriture et le dessin semblent avoir des destins mêlés. Abécédaire de quelques artistes célèbres et moins connus occidentaux manipulant l’écriture dans l’art.